L’Amazonie à la folie


5 Août 2014

Pour se balader en Amazonie, il faut savoir être patient. En effet, les longs déplacements se font en bateaux et ils ne partent malheureusement pas tous les jours. On avait programmé notre arrivée à Iquitos afin de pouvoir prendre le bateau du lendemain pour Tabatinga au Brésil. Malheureusement, lorsque nous arrivons pour acheter les billets nous apprenons que ce bateau est plein est que le suivant ne partira que le jour d’après. En plus, pour tenter d’avoir un autre bateau à Tabatinga pour se rendre à Manaus on doit prendre un bateau rapide, pas très confortable.

On nous mène en bateau

Miammi !
Miammi !
On est aussi obligé de rester une journée de plus dans cette ville bruyante. Sans accès routier (on ne peut y arriver que par avion ou par bateau), il y a très peu de voitures mais beaucoup de mobylettes. Boules Quies impératives pour dormir. Après une journée à flaner dans la ville, on embarque donc pour Tabatinga. Une fois arrivée là, nouvelle mauvaise surprise : le bateau lent que l’on souhaitait prendre a tout simplement été supprimé. Comme on a un vol pour aller de Manaus à Belém, on ne peut pas se permettre d’attendre l’autre qui part dans deux jours.
 
On doit donc prendre le bateau rapide qui part dans deux jours. Le problème c’est que l’on doit passer la nuit dedans et que, au vue de notre première expérience, ce n’est pas trop confortable. Heureusement, on déniche des billets d’avion quasiment au même prix. En effet, ça tombe le même jour que le match Brésil-Colombie et l’avion doit être vite, les Brésiliens préférant voir le match. On est peu déçu de ne pas pouvoir faire la traversée en bateau mais la vue sur l’Amazonie depuis l’avion est juste trop impressionnante. L’Amazone ressemble vraiment à un serpent !


Manaus, l’endormie

On arrive donc à Manaus super rapidement. Cela nous laisse trois jours pour visiter la ville. Comme on a déjà visité l’Amazonie à Rurrenabaque en Bolivie, on en profite pour faire une excursion d’une journée et voir la rencontre des fleuves Negro et Amazone. Comme leurs eaux ont une température, une densité et une vitesse différentes, ils ne se mélangent pas avant plusieurs kilomètres. La différence de couleurs est magnifique.  Le centre de Manaus, bien que mal conservé, a su garder son charme. La visite du théâtre, vestige de l’âge d’or de la ville, vaut le détour. Ici, tout vient d’Europe ! On part ensuite pour Belém. Pas grand-chose à dire sur la ville qui ressemble beaucoup à Manaus mais en moins jolie…

Pour voir plus de photos, cliquez sur le diaporama de l'Amazonie.

              

Nouveau commentaire :


Vous aimerez peut-être :
< >

Mercredi 6 Août 2014 - 13:44 Nordeste : entre dunes et plages paradisiaques

Mardi 8 Juillet 2014 - 00:39 Lima la triste



Inscription à la newsletter


Vidéo à la Une

Les vaches de Sophia font aussi leur tour du monde



Le match : Deezer/Spotify http://t.co/ixhDeEEHLY
Lundi 22 Juin - 17:24
Nordeste : entre dunes et plages paradisiaques: Notre voyage dans le Nordeste brésilien nous conduira de Sao... http://t.co/ZN99cOuY6m
Mercredi 6 Août - 13:52
L’Amazonie à la folie: Pour se balader en Amazonie, il faut savoir être patient. En effet, les longs... http://t.co/67wgzlhgE8
Mardi 5 Août - 23:15
Lima la triste: Autant le dire tout de suite, visiter Lima en hiver ce n'est pas rigolo. Si la température est... http://t.co/NnXK5udZHw
Mardi 8 Juillet - 01:10

Un monde - des bonheurs

Pendant un an, nous sillonnerons le monde à la rencontre des autres. Nous partirons à la recherche du bonheur, où plutôt des bonheurs. À travers ce blog, nous vous raconterons nos aventures et nos rencontres. Dans la rubrique "Préparatifs", vous trouverez également tous les conseils pour préparer votre tour du monde. Bonne lecture !

bonial – prospectus et catalogues de vos magasins – moins de papier!