Laos : des cascades, un fleuve et des éléphants


22 Janvier 2014

On commence notre visite du Laos par la tranquille ville de Pakse. On loue un scooter pour faire un circuit de trois jours sur le plateau de Bolaven et ses cascades spectaculaires. Beaucoup de routes poussiéreuses et complètement défoncées mais cela en vaut la peine.

Explorateurs en herbe

La cascade la plus sympa reste celle de Fai Mai. Bien qu'elle ne soit pas indiquée dans les guides, on décide de tenter le coup. Après plus d’une demi heure à avancer dans la campagne, on est prêt à faire demi tour quand on croisse un mec local qui veut bien nous amener jusqu’à la dite cascade. Sauf qu’il oublie de nous dire que pour y accéder, il faut faire une marche de près de deux heures dans la jungle. Après plusieurs détours dus à des éboulements de terrain et à une remontée plutôt chaotique du ruisseau, on arrive finalement à la cascade. Perdue en plein milieu de la jungle elle est magnifique.
 
L’espace d’un instant, on se prend pour des explorateurs. Bien que plus petite et moins spectaculaire que les plus touristiques, elle restera celle qui nous plaira le plus. Le plateau de Bolaven, c’est aussi des champs de café (installés par des Français, et oui, il fut un temps où l’on était puissant) à perte de vue. On s’arrête bien sûr pour faire une petite dégustation.

« No ticket, no bus »

Ensuite, on avait programmé de prendre un bus de nuit pour Vang Vien, histoire de ne pas perdre de jour. C’était sans compter sur le sens de l’organisation des Laotiens. On arrive à 18 heures à l’hôtel (notre bus est censé partir 20h30) pour récupérer nos bagages et avoir le temps de manger avant. On demande à l’accueil pour le bus qui nous dit qu’il n’y a aucun problème et qu’une navette viendra nous chercher vers 19h30. La navette arrive même avec quinze minutes d’avance. Tout content, on prend nos bagages pour y rentrer sauf que le conducteur nous dit que l’on n’apparait pas dans sa liste. On va voir le mec de l’accueil. Il appel des gens au téléphone, regarde ses carnets. Bien sûr, tout le monde parle en laotien, donc on ne comprend rien du tout.
 
On sent que ça va mal finir mais finalement on monte dans la navette, plein d’espoir. S’en suit un petit tour de la ville pour récupérer d’autres personnes puis un nouvel arrêt à notre hôtel. Le mec nous demandant de descendre pour que l’on discute. On sent qu’on n’aura pas notre bus, on tente le tout pour le tout et on refuse de descendre. On dit que l’on a payé depuis trois jours et qu’on veut qu’il s’arrange pour avoir des places. Il nous laisse finalement repartir. On arrive à la gare de bus et là le chauffeur nous dit en souriant : « no tickets, no bus ». On fait un scandale en empêchant la navette de repartir, en vain bien sûr. On arrive tout de même à faire venir le mec de l’hôtel jusqu’à la station de bus. Il finit par nous dire qu’ils ont oublié de faire la réservation et que le bus est plein. On prendra finalement celui du lendemain…

Le vrai MacGyver est laotien !

Vang Vien est une ville très mignonne qui offre de nombreuses activités nautiques. Malheureusement, entre la légère brûlure d’Irina suite à notre petit accident de scooter (oui, j’avais volontairement zappé ça vu que je suis un peu responsable) et mon tatou pas encore cicatrisé, on ne s’y risque pas. On reste seulement deux jours et on loue encore un scooter pour explorer les environs remplis de grottes et de lagons bleus. On aurait vraiment aimé resté plus longtemps.
 
On prend un minibus pour Ventiane, la capitale. Tout commençait bien jusqu’à ce que notre minibus fasse un grand boom et s’arrête. La roue arrière droite est sortie de son axe et est venue se bloquer dans la voiture. Le chauffeur sort et nous dit « No problem ». Les seuls mots d’anglais qu’il semblait savoir. Et là, on a vu MacGyver en action. Après avoir soulevé la voiture pour déterminer le problème, il part chercher une machette et s’en va dans les bois. Il revient avec un bout de bois (me demander pas comment il a fait pour savoir la taille exacte, ça reste un mystère). Il le cale avec un bout de ficelle, fait retomber la voiture et nous redit « No problem ».
 
Sauf que flippé comme on n’est, il y avait clairement pour nous un problème. S’en suit une division dans le groupe de touristes entre ceux qui ont confiance en la méthode de MacGyver et ceux qui doutent. On tente de faire du stop mais pas beaucoup de passage. On se dit que l’on va être obligé de remonter dans cette machine. Heureusement, un bus finit par passer et accepte de nous prendre. On est sauvé ! On apprendra finalement, en croissant des touristes ayant choisi l’autre solution que le minibus aura réussi à atteindre Ventiane et même avec quinze minutes d’avance sur nous…

Mékong sauvage

On continue notre remontée du Laos vers Luang Prabang, cette fois-ci sans problème. Là encore, une petite virée en scooter pour explorer les environs. Le parc de Kuang Si et ses cascades valent le détour. On est encore bien dégouté de ne pas pouvoir s’y baigner. Le lendemain, on prend le bateau pour remonter le Mékong. Magnifique balade. Les rives encore sauvages sont superbes, principalement le matin lorsqu’il y a encore de la brume.


Les éléphants, c'est cool !

On s’arrête à Pak Beng pour faire une balade avec des éléphants ! Magique ! On tombe sur Me Kam, une femelle de 35 ans, et Me Pim, une adolescente de quinze ans plutôt rebelle. Et quand elle a faim, difficile à contrôler (la preuve en vidéo). Le lendemain, on reprend le bateau. Prochain arrêt, la Thaïlande du Nord.

Pour voir plus de photos, direction notre diaporama sur le Laos.

              

Nouveau commentaire :


Vous aimerez peut-être :
< >

Mercredi 6 Août 2014 - 13:44 Nordeste : entre dunes et plages paradisiaques

Mardi 5 Août 2014 - 22:55 L’Amazonie à la folie



Inscription à la newsletter


Vidéo à la Une

Les vaches de Sophia font aussi leur tour du monde



Le match : Deezer/Spotify http://t.co/ixhDeEEHLY
Lundi 22 Juin - 17:24
Nordeste : entre dunes et plages paradisiaques: Notre voyage dans le Nordeste brésilien nous conduira de Sao... http://t.co/ZN99cOuY6m
Mercredi 6 Août - 13:52
L’Amazonie à la folie: Pour se balader en Amazonie, il faut savoir être patient. En effet, les longs... http://t.co/67wgzlhgE8
Mardi 5 Août - 23:15
Lima la triste: Autant le dire tout de suite, visiter Lima en hiver ce n'est pas rigolo. Si la température est... http://t.co/NnXK5udZHw
Mardi 8 Juillet - 01:10

Un monde - des bonheurs

Pendant un an, nous sillonnerons le monde à la rencontre des autres. Nous partirons à la recherche du bonheur, où plutôt des bonheurs. À travers ce blog, nous vous raconterons nos aventures et nos rencontres. Dans la rubrique "Préparatifs", vous trouverez également tous les conseils pour préparer votre tour du monde. Bonne lecture !

bonial – prospectus et catalogues de vos magasins – moins de papier!