« S'ouvrir plus aux autres »


11 Juin 2014

Prénom : Cheo
Âge : 24 ans
Nationalité : bolivienne
Profession : artisan et guide
Lieu de résidence : Rurrenabaque

Pour toi, qu’est-ce que le bonheur ?

Pour moi, le bonheur est une sensation, un sentiment qui te fait continuer à faire quelque chose. C’est une sorte de moteur, c'est quelque chose qui te fait avancer.

Dirais-tu que tu es heureux ? Pourquoi ?

Oui, en général, je suis heureux. Cela m’arrive bien sûr d’être triste mais je ne m’attache pas trop à ces moments là. Je me concentre sur les moments heureux. Ce sont les plus importants.


« La notion de partage est aussi très importante« »


Qu'est-ce qui te rend heureux au quotidien ?

Voir des gens heureux ca me rend heureux. C’est pourquoi, dans une situation où je peux changer quelque chose pour le mieux, je le fais toujours. Par exemple, j’essaie toujours de travailler avec les enfants qui sont dans la rue. Ici, il y a en beaucoup. Coincés entre deux cultures, ces enfants n’ont pas de repères. Si on ne fait rien, ils sont voués à l’échec. Cela me rend très triste mais quand je traîne avec eux et que j’arrive à les rendre heureux, je suis très content.
 
Je trouve que la notion de partage est aussi très importante pour être heureux. Quand je voyageais seul en bicyclette au Brésil, je cuisinais et c’était bon. J’avais envie de partager cela avec quelqu’un mais je ne pouvais pas.

Un souvenir où tu as été très heureux ?

Je vais choisir un rêve que je fais souvent. A chaque fois, il m’offre une sensation de bonheur incroyable. Je vole au dessus de la jungle, je ressens une telle sensation de liberté. C’est incomparable. Un jour, j’espère que je pourrai voler et ressentir cette sensation dans la vraie vie.

Quand tu n'as pas le moral, que fais-tu pour te changer les idées ?

Je ne fais rien où je pars m’isoler dans la jungle comme si de rien n’était. Quand je suis triste, je sais que c’est pour être heureux plus tard. C’est un équilibre : ces moments m’aident à grandir.

Ton conseil pour être heureux ?

Aider les gens car cela permet de s’ouvrir plus sur les autres. Et en s’ouvrant plus, on peut aussi recevoir plus. Dans mes rêves, je survole souvent des gens. Ils ont l’air triste. J’essaie de les prendre pour les emmener dans un endroit où ils seront plus heureux mais ils sont lourds. On dirait qu’ils ne veulent pas découvrir pourquoi ils sont tristes, qu’ils se contentent de ce qu’ils ont.

              

Nouveau commentaire :


Vous aimerez peut-être :
< >

Mercredi 11 Juin 2014 - 19:34 « Jouer au football avec mes copains »

Lundi 31 Mars 2014 - 20:27 « Le bonheur, ça n’existe pas »



Inscription à la newsletter


Vidéo à la Une

Les vaches de Sophia font aussi leur tour du monde



Le match : Deezer/Spotify http://t.co/ixhDeEEHLY
Lundi 22 Juin - 17:24
Nordeste : entre dunes et plages paradisiaques: Notre voyage dans le Nordeste brésilien nous conduira de Sao... http://t.co/ZN99cOuY6m
Mercredi 6 Août - 13:52
L’Amazonie à la folie: Pour se balader en Amazonie, il faut savoir être patient. En effet, les longs... http://t.co/67wgzlhgE8
Mardi 5 Août - 23:15
Lima la triste: Autant le dire tout de suite, visiter Lima en hiver ce n'est pas rigolo. Si la température est... http://t.co/NnXK5udZHw
Mardi 8 Juillet - 01:10

Un monde - des bonheurs

Pendant un an, nous sillonnerons le monde à la rencontre des autres. Nous partirons à la recherche du bonheur, où plutôt des bonheurs. À travers ce blog, nous vous raconterons nos aventures et nos rencontres. Dans la rubrique "Préparatifs", vous trouverez également tous les conseils pour préparer votre tour du monde. Bonne lecture !

bonial – prospectus et catalogues de vos magasins – moins de papier!