Bariloche et la région des lacs


5 Mai 2014

On repasse du côté argentin pour rejoindre Bariloche. Entourée de montagnes et baignée par le lac Nahuel Huapi, la ville ressemble à une station de ski suisse. Elle a même poussé l’imitation en se spécialisant dans la production de chocolat.

La route des sept lacs

Plutôt bizarre mais on ne s’en plaint pas. Après sept mois passés sans manger de bons chocolats, on en profite à fond ! A partir de la ville, on peut faire trois balades. Pour la première, il faut louer une voiture. Le parcours fait plus près de 200 kilomètres et peu de bus font le trajet. De toute façon, l'idée est de pouvoir s'arrêter quand on le veut. Malheureusement, le temps n’est pas au rendez-vous ce qui gâche considérablement la balade : pas de jolis reflets dans les lacs, juste de la brume et des nuages. Du coup, on vous met une photo en noir et blanc, histoire de se la jouer artiste.

La balade « Chico »

Pour la deuxième, on est beaucoup plus chanceux. Le temps est magnifique. On est quand même bien dégouté pour la route des sept lacs. On comprend mieux ce que cela aurait pu être avec un peu de soleil. Il faut prendre un bus jusqu'à l'hôtel Llao Llao. De là, de nombreux sentiers partent pour découvrir les environs. On peut facilement y passer la journée pour découvrir de nombreux lacs perdus entre les montagnes. A chaque découverte, un nouvel émerveillement !


Le refuge Grey

On finit par une randonnée de huit heures (aller-retour) pour rejoindre le refuge Grey. Coincé entre un petit lac et le cerro Catedral, le refuge offre des paysages magnifiques. La balade en elle-même est très sympa. Sur le chemin, on peut profiter d’une jolie vue sur Bariloche. Patagonie oblige, le temps a encore changé et les nuages s’invitent à la fête quand on arrive au refuge. Mais même ainsi, cela reste impressionnant.

Le volcan Villarica, que rica !

On quitte l’Argentine et Bariloche pour se rendre à Pucon au Chili. Au programme, l’ascension du volcan Villarica à 2 800 mètres d’altitude. Pour des raisons de sécurité, on est obligé de passer par une agence. En effet, le sommet est recouvert de neige et il faut chausser les crampons pour accéder à la dernière partie du volcan. Après cinq heures d’ascension, on arrive au sommet où l’on peut profiter d’une vue à 360 degrés sur la région. Là encore, on est entouré de lacs. Le souffre qui sort du volcan est impressionnant et irrite rapidement les poumons.

Pour voir plus de photos, découvrez notre diaporama de la région des lacs. La Patagonie s’achève ici pour nous. On est content d’aller à Santiago pour retrouver des températures supérieures à 20 degrés. On va pouvoir ressortir nos shorts et t-shirts !

              

Nouveau commentaire :


Vous aimerez peut-être :
< >

Mercredi 6 Août 2014 - 13:44 Nordeste : entre dunes et plages paradisiaques

Mardi 5 Août 2014 - 22:55 L’Amazonie à la folie



Inscription à la newsletter


Vidéo à la Une

Les vaches de Sophia font aussi leur tour du monde



Le match : Deezer/Spotify http://t.co/ixhDeEEHLY
Lundi 22 Juin - 17:24
Nordeste : entre dunes et plages paradisiaques: Notre voyage dans le Nordeste brésilien nous conduira de Sao... http://t.co/ZN99cOuY6m
Mercredi 6 Août - 13:52
L’Amazonie à la folie: Pour se balader en Amazonie, il faut savoir être patient. En effet, les longs... http://t.co/67wgzlhgE8
Mardi 5 Août - 23:15
Lima la triste: Autant le dire tout de suite, visiter Lima en hiver ce n'est pas rigolo. Si la température est... http://t.co/NnXK5udZHw
Mardi 8 Juillet - 01:10

Un monde - des bonheurs

Pendant un an, nous sillonnerons le monde à la rencontre des autres. Nous partirons à la recherche du bonheur, où plutôt des bonheurs. À travers ce blog, nous vous raconterons nos aventures et nos rencontres. Dans la rubrique "Préparatifs", vous trouverez également tous les conseils pour préparer votre tour du monde. Bonne lecture !

bonial – prospectus et catalogues de vos magasins – moins de papier!